Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Vlys
Tram hippomobile TDN
Messages : 139
Enregistré le : mar. 16 août 2022 17:40
Contact :

Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par Vlys »

Doublement du métro de Lille: 20 rames ont circulé en même temps ce dimanche
Publié: 28 Juin 2022 à 16h50 | Par EM.C.

C’est un petit pas pour les transports en commun mais un grand pas dans les essais du passage à 52 m des rames du métro lillois : Alstom vient de tester le fonctionnement en réel de 20 rames sur le réseau.

Décembre 2021 : Alstom décide de suspendre les essais du nouveau métro de Lille. Février 2022 : le géant industriel français demande à la Métropole européenne de Lille un énième délai, ce que Damien Castelain refuse. Mai 2022 : la MEL fait plier le numéro deux mondial du ferroviaire : les essais à blanc reprennent… Ce dimanche, ce qui n’était encore jamais arrivé, vingt rames ont circulé en même temps. Le détail de ce test avec Damien Castelain, le président de la Métropole européenne de Lille.

– Quelle est la nature des essais qui ont été réalisés dimanche ?

« Dans la perspective du futur métro, avec la mise en service des rames de 52 m, les essais intervenus ce dimanche 26 juin ont consisté à tester le fonctionnement en réel de 20 rames concomitantes sur le réseau avec le futur pilote et en mode nominal d’exploitation. »

– Qu’est-ce que ça implique pour la suite ?

« La version logicielle, support du pilote, va continuer d’être incrémentée et devra corriger/améliorer les performances d’optimisations d’approche en station, améliorer encore les arrêts précis en station, intégrer la fonction de garage/dégarage automatique des trains, une opération qui est réalisée aujourd’hui manuellement. »

– Peut-on imaginer une montée en puissance de ces tests ?

« Cette opération devra faire l’objet de nouveaux tests qui vont se poursuivre pendant plusieurs semaines, avec à terme, 40 rames en carrousel, devant permettre alors de tester des journées d’exploitation type avec heures pleines et heures creuses. »

Source : https://www.lavoixdunord.fr/1199201/art ... e-dimanche
Vlys
Tram hippomobile TDN
Messages : 139
Enregistré le : mar. 16 août 2022 17:40
Contact :

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par Vlys »

Métro : Lille face au casse-tête du doublement des rames
Par Olivier Ducuing - Publié le 20 sept. 2022 à 8:50

Avec près de sept ans de retard, le gros projet de doublement des rames du métro lillois devrait être achevé en juillet prochain. Sauf nouvelle péripétie pour ce dossier très délicat.

La livraison des nouvelles rames aurait dû intervenir en 2016. Mais sauf nouvel incident de parcours, ce n'est, au mieux, qu'à l'été prochain que la ligne 1 du métro lillois devrait pouvoir enfin faire circuler ses rames « boa » de 545 places, avec un nouveau système de pilotage automatique.

C'est l'épilogue d'un feuilleton entamé lorsque la métropole avait retenu Alstom, au détriment de Siemens, pour doubler les rames de sa première ligne. Les 27 nouvelles rames s'étendront sur 52 mètres au lieu de 26, doublant les capacités et offrant aux passagers davantage de confort, de sécurité et d'information embarquée. [...]

Source : https://www.lesechos.fr/pme-regions/hau ... es-1789070
TransportMel
Calèche
Messages : 36
Enregistré le : mar. 23 août 2022 20:12

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par TransportMel »

Ah enfin le bout du tunnel ?
Vlys
Tram hippomobile TDN
Messages : 139
Enregistré le : mar. 16 août 2022 17:40
Contact :

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par Vlys »

Métro à Lille : Alstom est dans l’incapacité de finaliser les travaux dans les délais
Publié: 6 Octobre 2022 à 11h26 | Par EM.C.

Damien Castelain en appelle au gouvernement pour faire pression sur la multinationale qui a signé en 2012 le contrat pour le doublement des voies du métro. « C’est incompréhensible », tance le président de la Métropole européenne de Lille.

Où en est-on du doublement des rames du métro ?

« Je me suis entretenu à deux reprises, le 13 septembre et le 4 octobre, avec le président d’Alstom, Henri Poupard-Lafarge. [...] La direction d’Alstom a reconnu être dans l’incapacité de finaliser les travaux dans les délais impartis et n’a pas donné de perspective de sortie. Ce qui fragilise chaque jour un peu plus les conditions d’exploitation de la ligne 1 du métro. »

Que comptez-vous faire ?

« Cette situation d’impasse est inacceptable et ne peut plus durer. [...] C’est incompréhensible. Je ne comprends pas qu’une entreprise comme Alstom, fleuron de l’industrie française, leader mondial du transport ferroviaire et du métro, soit dans l’incapacité de finaliser, après déjà six années de retard, les travaux de la ligne 1 de notre métro. »

Ce sont des messages que vous leur avez déjà fait passer…

[...] Je m’en entretiendrai dans les prochains jours avec plusieurs membres du gouvernement, et notamment lors d’une rencontre avec Clément Beaune, le ministre des Transport, pour inciter Alstom à mobiliser une Task Force dédiée afin d’achever les travaux dans les meilleurs délais. Bien évidemment, dans ce contexte, la MEL continuera d’appliquer les pénalités financières prévues par le contrat et se réserve la possibilité d’utiliser toutes les voies de droit possibles pour demander la réparation des préjudices subis. [...] et je détaillerai dans les prochaines semaines les actions que j’engagerai pour que les objectifs fixés pour sa modernisation soient tenus. » [...]

Source : https://www.lavoixdunord.fr/1237631/art ... les-delais
Doublement des rames du métro de Lille : le président d’Alstom France « regrette » le retard
Publié: 6 Octobre 2022 à 15h40 | Par Vincent Tripiana

Dans une interview donnée à « La Voix du Nord » mercredi, le président de la Métropole européenne de Lille refuse que les nouvelles rames du métro de Lille ne soient pas livrées en 2023, comme promis. Jean-Baptiste Eymeoud, président d’Alstom France, reconnaît le retard de livraison et annonce une livraison pour 2024.

[...] Mise en service en 2023 ?

« Le projet est en difficulté, reconnaît Jean-Baptiste Eymeoud. Il s’agit d’un système innovant, de remplacement sans arrêt de la circulation. On a eu des impacts négatifs sur notre planning, on a dû faire face au Covd et à des soucis techniques. Mais on a franchi des étapes. Une première mise en service est prévue en 2023, avec les rames de vingt-six mètres actuelles, mais avec une nouvelle signalisation. Les rames de cinquante-deux mètres arriveront en 2024, avec un an de retard. Douze de ces rames ont déjà été produites dans notre site de Petite-Forêt, neuf ont déjà été livrées. Ce n’est pas un problème d’engagement et de ressources. »

Source : https://www.lavoixdunord.fr/1237767/art ... -le-retard


Damien Castelain à Alstom, incapable de livrer les rames de métro à Lille : "La patience, c'est fini"
Par Amandine Vachez | Publié le 6 Oct 22 à 18:32

Le président de la MEL se trouve démuni, face à l'incapacité d'Alstom à honorer le contrat pour l'allongement des rames de métro à Lille (Nord). Fin 2022, le dialogue est rompu.

C’est une histoire qui traîne, depuis la signature du contrat il y a 10 ans. Le métro devait être allongé (les rames passant à 52 mètres) – pour 2016, puis les reports se sont multipliés, jusqu’à un décalage en avril, puis en juillet 2023. De négociations en négociations, le président de la Métropole Européenne de Lille (Nord) Damien Castelain a écouté l’entreprise, lui a accordé des délais. « J’ai accepté, ce dernier décalage. Tout a été négocié. » Mais début octobre 2022, alors que cette dernière date n’est plus d’actualité, l’élu tranche : « La patience, c’est fini. »

« Je n’accepterai pas de nouveau délai »

« Il y a eu une grande médiation, en 2019 et 2020 », rappelle le président de la MEL. De longues discussions, des accords passés pour des reports, puis – petit espoir – des essais sur la ligne 1 du métro, à plusieurs reprises le dimanche.

Mais lors de la dernière discussion avec Alstom, l’entreprise a annoncé à l’élu que le dernier délai convenu ne serait pas honoré. « Ils me vendent une innovation. Pas seulement à moi, mais aussi au Grand Paris et à Turin. (…) Puis ils me disent ‘on ne sait pas faire’. Sans autre explication. C’est invraisemblable », tonne le président de la MEL, qui profitera du conseil métropolitain de ce vendredi 7 octobre pour passer un billet d’humeur.

En réponse à notre sollicitation sur le sujet, la direction d’Alstom assure que « les équipes d’Alsom restent entièrement mobilisées auprès de leur client, la Métropole Européenne de Lille ». Elle présente ses excuses auprès de la MEL et des usagers, et se dit « bien conscient[e] de la perturbation générée du fait des retards accumulés sur ce projet ». Une mise en service est projetée pour l’été 2024 (voir encadré en bas d’article).

Que l’entreprise se mouille

Ce chantier, c’est un des points noirs de la mandature de Damien Castelain à la présidence de la MEL. « À chaque fois qu’il y a un besoin, j’autorise les essais. Plusieurs dimanches, j’ai pénalisé les métropolitains pour qu’Alstom puisse faire des tests. Mais j’ai acheté un produit, pas un laboratoire de recherche ! », fustige l’élu.

De son côté, la direction d’Alstom rappelle que « ces activités de mise au point nécessitent d’importantes phases d’essai », qui ne peuvent se tenir que de nuit ou à l’occasion de quelques dimanches, ce qui rallonge la mise au point du système. Une mise au point d’ailleurs retardée par une difficulté de développement du logiciel de pilotage automatique.

Damien Castelain déplore un manque de clarification, de la part de l’entreprise, sur les étapes du projet. « 266 millions d’euros pour une prestation qui n’est pas honorée. Le problème, c’est qu’on ne sait pas pourquoi. Ils ‘ne savent pas faire’, c’est tout ce que j’obtiens, mais je veux des précisions. » Un manque de moyens ? de personnel ? de savoir-faire ? Damien Castelain demande à l’entreprise de s’expliquer : « Il faut qu’ils se mouillent, s’engagent ! C’est à eux de communiquer, sur leur incompétence. »

Une pression à plusieurs niveaux

Pour tenter d’avoir une réponse, le président de la MEL annonce ce jeudi qu’il mettra en œuvre tous les moyens nécessaires, en plus des pénalités de retard, qui semblent ne pas porter leurs fruits. Il va notamment solliciter l’État : un entretien avec le ministre des Transports Clément Beaune est prévu dans les jours à venir.

L’élu souhaite ainsi exercer une pression à plusieurs niveaux pour que l’entreprise mette tous les moyens, humains et financiers, pour respecter le dernier délai fixé d’un commun accord pour ce projet qui n’a que trop traîné.

La société précise que les difficultés principales rencontrées ont été dues au développement du nouveau logiciel de pilotage automatique, Urbalis France. Une « solution très innovante qui embarque la grande partie de l’intelligence du système dans les trains, en les rendant plus autonomes et en améliorant la performance globale du système ». Des difficultés « derrière nous », assure la direction, se basant sur les derniers essais de carrousel à 40 trains réalisés récemment.

Une "étape décisive" franchie cet été

Dans sa réponse à Lille actu, la direction d'Alstom assure qu'une "étape décisive" pour le doublement de la ligne a été franchie cet été, avec les essais dynamiques réalisés sur la ligne 1. "Le logiciel de pilotage automatique pour le métro de Lille gagne donc de plus en plus en maturité". Un élément rendu possible grâce notamment au renfort des équipes mobilisées sur le projet, depuis 2021.
L'entreprise précise que, depuis la reprise de la production en janvier 2021, 12 rames ont été fabriquées sur son site de Valenciennes Petite-Forêt. "9 de ces 12 rames ont été livrées sur le site de 4 Cantons", et la production se poursuit, pour une livraison de 27 rames au total.
Du 23 octobre au 6 novembre prochains aura lieu "la recette du pilotage automatique". Alstom le présentera au maître d'œuvre pour évaluation avant la mise en service commerciale. Sont ensuite ajoutés les temps de corrections éventuelles, nouveaux essais, marche à blanc, pour une mise en service au printemps 2023. Une dernière phase de préparation à la mise en service commerciale du matériel roulant (tributaire du changement des façades de quais) est ensuite comptée. Alstom précise qu'à ce jour, seule la moitié du quai de chaque station est équipée de portes palières. Un marché qui ne dépend pas de l'entreprise. Une fois ceci fait, Alstom annonce projette une mise en service commerciale en juillet 2024.

Source : https://actu.fr/hauts-de-france/lille_5 ... 16880.html
Avatar du membre
PR100
Calèche
Messages : 21
Enregistré le : mer. 17 août 2022 09:59

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par PR100 »

Malgré un petit déblocage, les choses sont toujours compliqués et on part pour 2024, ça sent mauvais de plus que c'est de plus en plus bondé de monde...

Mais une question : le 52m avec l'ancien pilotage automatique comme a Toulouse par exemple c'est possible en attendant ?
Avatar du membre
CBM TDU 11
Motrice 300 ELRT
Messages : 471
Enregistré le : mar. 16 août 2022 13:36

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par CBM TDU 11 »

En début de semaine, sur le stationnement payant à Lille, un journaliste de france 3 a même parlé de 2026.
Avatar du membre
CBM TDU 11
Motrice 300 ELRT
Messages : 471
Enregistré le : mar. 16 août 2022 13:36

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par CBM TDU 11 »

C'est bien ce que j'avais entendu à propos des portes palières.
C'est pas là d 'être terminé.
Je pense qu'avec Siemens, l'affaire serait terminée.
Vlys
Tram hippomobile TDN
Messages : 139
Enregistré le : mar. 16 août 2022 17:40
Contact :

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par Vlys »

En effet avec Siemens le projet aurait sans doute déjà été bouclé. Après, ça aurait sans doute été un peu plus difficile qu'à Toulouse vu que la ligne a 10 ans de plus. Il y aurait eu beaucoup plus de systèmes à remplacer.

Sachant qu'à Toulouse, bien qu'ils soient restés sur le VAL, ça ne s'est pas fait avec l'ancien pilotage automatique, ils ont quand même dû le moderniser, ce qui a nécessité un chantier important (sans parler du gros oeuvre qui était nécessaire sur certaines stations).

Donc même en se rabattant sur Siemens, ça demanderait plusieurs années de chantier.
Avatar du membre
CBM TDU 11
Motrice 300 ELRT
Messages : 471
Enregistré le : mar. 16 août 2022 13:36

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par CBM TDU 11 »

Je ne voulais pas dire qu'il n'y avait rien à faire dans les travaux, mais en terme de matériel et système,Siemens était quand même connaisseurs.
Vlys
Tram hippomobile TDN
Messages : 139
Enregistré le : mar. 16 août 2022 17:40
Contact :

Re: Projet de doublement de capacité de la ligne 1 (52m)

Message par Vlys »

Métro de Lille : les vraies raisons du retard du doublement des rames
Publié le 7 décembre 2022 à 15h46 - Par Pierre Januel

Prévues pour une entrée en fonction en 2016, les nouvelles rames allongées du métro lillois ne seront sans doute pas prêtes pour les Jeux Olympiques 2024. Face à un prestataire – Alstom – défaillant, la MEL est prise au piège d’un choix trop audacieux. Jusqu’à quand ?

[...]

Le choix surprise d’Alstom

[...] En matière de qualité, il y avait trois bonnes offres qui se tenaient. Ce qui a fait pencher la balance en faveur d’Alstom, c’est une logique financière globale. Dans le rapport que nous a transmis Transpole [le délégataire chargé des transports publics métropolitains, ndlr], les coûts de maintenance d’Alstom sont nettement inférieurs à ceux de Siemens. »

Un autre proche du dossier raconte : « Le critère du patriotisme économique n’était pas déterminant puisque Siemens disposait d’emplois dans la métropole ». Des ingénieurs de Siemens planchaient en effet à Ronchin sur un « Néoval », c’est-à-dire une 2e génération du Véhicule Automatique Léger (Val) qui avait été inauguré à Lille en 1983. Depuis, la multinationale a réduit la voilure dans la métropole et fait de Toulouse sa capitale française des métros automatiques.

Urbalis Fluence, ou le goût de l’innovation [...]

L’envie de demeurer à la pointe de l’innovation a sans doute beaucoup influé sur le choix d’Alstom. En 1983, la métropole faisait figure de pionnière en étant la première à adopter la technologie VAL. Trente ans plus tard, Alstom promettait une technologie à nouveau révolutionnaire… tout en s’engageant sur un calendrier précis. [...] Au cœur de la proposition d’Alstom, il y a Urbalis Fluence. Un tout nouveau système de guidage automatique censé répondre aux singularités du métro lillois, particulièrement étroit et doté d’une forte fréquence. Alors qu’un téléguidage classique est centré sur le sol (les trains envoient leurs positions à un calculateur), le système Urbalis Fluence est centré sur les rames : celles-ci communiquent entre elles, ce qui permet d’optimiser les vitesses de déplacement et l’intervalle entre deux rames. Le système nécessite donc des communications 4G parfaites entre les trains. Un défi technique qu’Alstom espère relever avec l’appui du constructeur chinois Huawei et qui se transformera en cauchemar.

Optimisme excessif

[...] L’optimisme se dissipe vite. Car les difficultés s’accumulent. Le document interne d’Alstom que nous avons exhumé (voir ci-dessous) montre que Lille est, jusqu’en 2020, le seul client doté de cette option technologique développée par différents sites situés à Saint-Ouen, en région parisienne, et en Inde. Les lignes du métro de Riyad, évoquées par l’ancien PDG d’Alstom devant les députés, ne fonctionneront finalement pas avec Urbalis Fluence, mais avec Urbalis 400, une version de guidage antérieure.

« Nous n’avons aucune visibilité sur la livraison »

[...] la métropole ne sait plus trop par quel bout prendre le sujet. Surtout qu’étant la seule cliente d’Urbalis Fluence, elle se retrouve isolée. L’option d’une rupture de contrat pure et simple revient à plusieurs reprises sur la table. Elle est finalement écartée tant elle aurait représenté un saut dans l’inconnu.

Nouvel accord doublé d’un intéressement aux résultats [...]

Optimisme excessif

Difficulté supplémentaire pour Alstom : il faut remplacer un outil de pilotage automatique sur une ligne existante – et qui continuera d’être exploitée – en équipant les anciennes rames du nouveau pilote. [...] une lueur d’espoir apparaît puisque la commercialisation d’Urbalis Fluence reprend. Le système a été vendu aux métropoles de Turin, Shanghai et même de Paris pour la future ligne 18 du Grand Paris Express.

Lille “grillée” par Shenzen

Mieux ! Urbalis Fluence est enfin déployé pour la première fois, en décembre 2021, à Shenzhen (Chine). Lille ne sera donc pas pionnière. Mais si cette mise en service signifie que les principales difficultés sur le pilote sont levées, il reste à résorber toutes les autres. Début 2022, par exemple, Alstom est contraint de demander l’interruption des tests à pleine vitesse qu’il effectue depuis un an. L’industriel évoque « un facteur de complexité additionnel : l’adaptation et le réglage du nouveau pilote automatique sur les rames VAL 208 qui datent des années 70 ». Un point qui était pourtant connu dès l’origine du contrat. [...]

Nouvelles ombres en vue

[...] Pour l’industriel, de nouvelles problématiques surgissent : ses capacités de production sont au maximum et l’inflation menace. Sur les 27 nouvelles rames prévues, neuf ont déjà été livrées, les premières il y a plus de sept ans. Or selon une source interne à Alstom, « le matériel n’est pas fait pour être stocké sans rouler pendant des années ». Enfin, selon nos informations, Alstom rencontre des difficultés d’approvisionnement de certains équipements, notamment les portes de ses rames. Reste que l’ensemble des rames devraient quand même être produites d’ici janvier 2024, nous assure-t-on, toujours en interne.

En attendant, les usagers souffrent de la saturation des lignes du métro aux heures de pointe et les nouvelles recettes attendues de l’amélioration du réseau de transports restent virtuelles. Or la MEL comptait aussi sur elles pour financer les nouvelles lignes de tram. [...]

Source: https://www.mediacites.fr/enquete/lille ... des-rames/
Répondre