ELRT : présentation des motrices type 400




Billet publié le lundi 10 mars 2014 par Webmaster et lu par 558 internautes

# Fiche technique :
- Longueur : 12,225 m.
- Largeur : 2,1 m.
- Masse à vide : 21 t.
- Capacité : 79 places.
- Puissance : 90 CV.
- Captage : perche puis pantographe.
- Ecartement : voie métrique.
- Constructeur : Société Franco-Belge
- Possibilité de tracter des remorques

#Epoque :
De 1909 à 1956.

# Compagnie :
ELRT puis SNELRT

# Lignes fréquentées :
1 : Lille - Marcq - Roubaix
1bis : Lille - Marcq - Tourcoing
7 : Lille - Marcq Place
R : Tourcoing - Roncq - Halluin.

# Numérotation :
401 à 435

# Historique :
Ces motrices vont de pair avec l’image du Grand’Boulevard. Ces tramways, inspirées des tramways interurbains américains, étaient conçues pour assurer un service rapide sur des lignes à trafic dense. Cette série était appelée "Cathédrale de l’E.L.R.T" car elles bénéficiaient d’une grande capacité. En effet, elles pouvaient accueillir 79 voyageurs. Elles étaient qualifiées ainsi car l’aménagement intérieur était des plus raffinés : chauffage, banquettes rembourrées, placages vernis et portes en bois précieux. Certains disaient que c’était le "Pullmann" du Nord !

Ces motrices ont été construites en 3 vagues : les 25 premières (401-425) furent livrées en 1909 et roulèrent sur les lignes Lille-Théatre - Croisé-Laroche - Roubaix Gd’Place (1 puis R) et sur Lille-Théatre - Croisé-Laroche - Tourcoing Gd’Place (1bis puis T). 5 autres motrices identiques (426 à 430) construites en 1921 roulèrent de 1923 à 1926 sur la ligne Bayonne - Anglet - Biarritz puis reviendront à l’E.L.R.T. en 1927 pour assurer les lignes 1 et 1bis. Entre-temps, la Compagnie a passé commande de 5 motrices supplémentaires (431 à 435) en 1926.

En 1932, la motrice 418 est accouplée avec la remorque 722 pour constituer un train réversible. En 1944, il en sera de même pour la motrice 431 et la remorque 721 qui seront équipés de portes style 200 et réaménagés en rame double. Enfin, en 1950, la motrice 415 est transformé en tracteur de service (T1) et raccourcit gràce à la découpe des plate-formes. La même année, les motrices encore en service sur les lignes Lille-Théâtre - Croisé-Laroche - Roubaix Gd’Place (1 puis R), Lille-Théatre - Croisé-Laroche - Tourcoing Gd’Place (1bis puis T) et sur Lille-Théatre - Croisé-Laroche -Place de Marcq (7) troquent la perche pour un pantographe Siemens.

A l’arrivée des motrices type 500, les motrices 401 à 414 sont mutées sur la ligne reliant la Gd’Place de Tourcoing et Halluin (R). Les motrices restantes assurent la ligne Lille-Théatre - Croisé-Laroche -Place de Marcq (7) ainis que les navettes et renforts aux heures de pointe jusqu’en 1956. A cette date, elles sont remplacées par les motrices type 200. Elles seront ferraillées à l’exception des tramways 424, 426, 429, 432 et 433, conservée au dépôt de Marcq-en-Baroeul. De nos jours, seule la 432 y a subsisté, la 433 trônant à Villeneuve d’Ascq, la 424 dans le musée de l’AMTUIR à Paris et la 420, restaurée, sur la ligne touristique de l’AMITRAM.



Dans la même rubrique


- La reconstruction du Mongy
- LIGNE INFO - Mai 1993 : le nouveau tramway BREDA
- Les tramways à voie métrique TRT / ELRT / TCC
- ELRT : présentation des motrices type 200
- ELRT : présentation des motrices type 400
- ELRT : présentation des motrices type 500
- TCC : présentation des motrices Duwag 300 simples
- TCC : présentation des motrices Duwag 300 articulées
- TRT : présentation des motrices types A et B
- ELRT : présentation des motrices type 10 & 100

Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2003 - 2016 | SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0