Pétition de défense de la ligne TER Lille - Comines (n°5)




Billet publié le mercredi 4 mars 2015 par Webmaster et lu par 770 internautes

La ligne n° 5 du TER Nord - Pas-de-Calais relie la gare de Lille-Flandres à celle de Comines via La Madeleine, Marquette, Wambrechies, Quesnoy-sur-Deule, Deulémont et St Marguerite. Le trajet est effectué en moins de 30 minutes. Elle est exploitée du lundi matin au samedi midi, à raison de 5 trains par jour : 2 Comines - Lille et 3 Lille - Comines. Les trains y circulant sont des rames automotrices de type AGC/BGC. En ce temps de restrictions budgétaires, la nouvelle convention Région - SNCF, qui débute en 2015, pourrait sonner le glas de cette petite ligne. Malgré les propos rassurants de la Région et de la SNCF émis lors de la réunion du Comité de Ligne "Lille-Métropole" en date du 06 octobre 2014, la Ville de Wambrechies soutient une pétition lancée pour le maintien dans la ligne TER n° 5 Lille - Comines.

Extrait du site internet de la ville de Wambrechies :

Conservons la ligne 5 du TER

L’unique ligne de train passant à Wambrechies vous permet de rejoindre Lille Flandres en moins d’un quart d’heure. Son avenir étant incertain, une pétition, que la mairie appuie, circule pour la défendre.

Rapide, confortable et peu onéreux : le train a du bon. Pensez-donc : 12 minutes pour rejoindre le centre-ville de Lille... qui dit mieux ?

Mais des nuages se profilent à l’horizon : fréquentation globalement jugée insatisfaisante par la SNCF, trains régulièrement supprimés et facilité administrative et financière pour supprimer une ligne (la SNCF n’a qu’une simple amende à verser à la Région) font que l’avenir de la ligne 5 s’écrit en pointillés.

Alors, pour conserver le TER reliant Comines à Lille-Flandres, des usagers ont lancé une pétition défendant le transport public et plus précisément cette ligne 5.

Si vous souhaitez apporter votre soutien à la démarche, prenez contact avec M Desquiens, qui est le référent pour la pétition : stephane.desquiens@9online.fr

Extrait du compterendu de la réunion du 06 octobre 2014 :

Les usagers pensent que cette ligne est abandonnée
J. FONTAINE (SNCF) rappelle la création de la « LIANE » en 2010. « 50’ en bus contre 20 pour le TER » rappelle M. JANSSENS, maire de WAMBRECHIES, ancien Vice-Président LMCU et responsable alors du Plan de Déplacement Urbainet actuel Vice-Président à la voierie et à l’espace public : la LIANE a été créée car la ligne TER n’était pas fiable à l’époque. Aujourd’hui Quesnoy/Deule, Wambrechies, Comines se développent et la liaison TER vers Lille est un atout très important pour ces villes.

Les usagers rappellent les gros problèmes de régularité et de suppression sur cette ligne bien que cela ait été mieux pendant 2 ans ; ils signalent également l’augmentation de la fréquentation sur cette ligne.

Dans le cadre de la prochaine convention quelle est la position de la Région sur le devenir des lignes Ascq-Orchies et Lille-Comines ? Besoin d’un état des lieux sur ces lignes.
Réponse Région : La Région souhaite maintenir la desserte.

Pourquoi tant de suppressions sur Lille-Comines ?
Pourquoi ne sait-on pas informer les usagers quand il y a une suppression ?

Réponse SNCF : La SNCF constate effectivement une évolution des suppressions. Lorsqu’il y a un aléa de production, en termes de décision en exploitation, la SNCF privilégie les axes à fort volume de trafic. Cette ligne a un trafic plus faible, et un report sur Transpole est possible, même si la SNCF a conscience que les conditions de transport ne sont pas les mêmes, notamment en termes de temps de parcours. Sur le plan de l’info voyageurs, il existe un dispositif.

Il est vrai de dire que la fréquentation de cette ligne TER est faible en terme de remplissage des grandes automotrices à 3 ou 4 caisses qui y sont affectées. Néanmoins, comme le soulignait un participant au Comité de Ligne, elle a quand même sacrément bondi depuis que les abonnements Transpole y sont acceptés. De plus, elle ne bénéficie pas d’une infrastructure digne de ce nom. La voie (unique) est ancienne et bien fatiguée au-delà de La Madeleine. Aucun évitement (2 voies parallèles dans une gare) ne permettent le croisement d’un train vers Lille et d’un train vers Comines entre La Madeleine et Comines. Il est donc impossible de faire passer 2 trains en même temps sur cette section. Si un TER est engagé, le suivant devra attendre que le premier soit revenu. Ce mode d’exploitation est, de facto, pénalisant.

La SNCF et la Région Nord - Pas-de-Calais n’effectuent que le strict minimum d’entretien de cette ligne. Ils la laissent se détériorer... pour, peut-être, plus tard y mettre une limitation de vitesse à 40 km/h comme cela se fait sur la ligne Ascq - Orchies ? Il est aussi à signaler la publicité inexistante pour cette ligne TER auprès des habitants de la Vallée de la Lys. Ceux-ci continuent à s’entasser dans les bus de la L90 aux heures de pointe alors qu’une solution plus rapide et plus confortable existe. C’est une exemple flagrant du manque de convergence et d’association des politiques transports entre la Métropole Européenne de Lille et la Région Nord - Pas-de-Calais...



Dans la même rubrique


- Les Weppes, un territoire pas si paisible qu’il n’y parait
- Les éditos de TransLille : mai et juillet 2015
- Pétition de défense de la ligne TER Lille - Comines (n°5)
- Les éditos de TransLille : février / mars / avril 2015

Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2003 - 2016 | SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0