Le tramway VLC Breda




Billet publié le mardi 4 mars 2014 par Webmaster et lu par 1804 internautes

# Historique :
Au début des années 90, les motrices DUWAG étaient devenues difficiles à entretenir, dangereuses pour les voyageurs et complètement obsolètes face aux nouvelles réalisations françaises (tramways standards de Nantes, Grenoble ou Rouen). Il fut donc décidé d’entamer une rénovation complète du Mongy (installations + matériel) de 1991 à 1994. La CUDL avait mis dans son cahier des charges une capacité de 200 personnes, un plancher surbaissé intégral et une longueur maximum de 30m. La firme italienne "Breda Construzioni Ferroviare" déposa le meilleur dossier, elle fut donc retenue pour fournir 24 nouveaux Mongys. Etonnant de voir qu’à cette époque (1988/1990), aucun constructeur français n’a pu obtenir ce marché...


Le prototype du VLC Breda

Ni le tramway unidirectionnel à voie métrique de Saint Etienne ni le TFS grenoblois n’ont pu être adapté à la voie métrique lilloise....

Les VLC Breda sont composés de 4 caisses dont 2 motrices encadrant 2 caisses intermédiaires offrant ainsi 4 portes d’accès par coté. Les 2 moteurs sont montés sur des bogies tandis que les liaisons entre caisses reposent sur des essieux porteurs. Leur puissance leur permet de rouler sans encombre avec seulement un des 2 moteurs (en cas de panne) pour rentrer au dépôt. Finis les dépannages et accouplements de trams. Elles sont dotées d’un plancher bas intégral car les moteurs et l’électronique sont logés aux extrémités, entre le poste de conduite et l’espace voyageurs. Ainsi, le conducteur est totalement isolé du compartiment voyageurs et dispose à portée de mains de tous les appareillages en cas de panne.


Diagramme du véhicule livré à Lille (cliquez pour agrandir)

C’est là que l’on trouve un des deux défauts de ce tram : ces essieux porteurs oscillent et provoquent des "bruits de casserole" dans les courbes prises à petite vitesse. Le second défaut est le tangage qui peut se révéler important à vitesse élevée si la voie n’est pas parfaite. La raison est simple : la rame fait 2,4m de large mais ne repose que sur 1m de voie... Un autre souci est apparu récemment : le bruit. Suite à des plaintes de riverains, des dispositifs de graissage de roues (donc de la voie) ont été montés courant 2002. Ils permettent ainsi de réduire les grincements dans les courbes du Croisé-Laroche de Marcq et de la rue Chanzy, à Tourcoing.

# Fiche technique :
- Longueur : 29.6 m
- Largeur : 2,4 m
- Hauteur : 3,425 m
- Masse à vide : 40t
- Capacité : 200 personnes (50 assises et 150 debout)
- Vitesse maxi : 80km/h
- Captage : pantographe unijambiste Faiveley
- Ecartement : voie métrique
- Constructeur : Breda Costruzioni Ferroviaire

# Lignes fréquentées :
- R : Lille - Marcq - Roubaix
- T : Lille - Marcq - Tourcoing

# Numérotation : 01 à 24



Dans la même rubrique


- Le tramway VLC Breda

Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2003 - 2016 | SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0