Adieu train et bonjour autocar... en attendant le TRAM !




Billet publié le lundi 16 décembre 2019 par Webmaster et lu par 322 internautes

Lundi 16 décembre 2019, le premier car de remplacement du TER Lille - Comines se met à quai au terminus de Comines Gare, commun avec les lignes ILEVIA 75, 82, 86 et 88. C’est un beau car de tourisme qui est de service. 2 autres véhicules du même type sont affectés à la ligne. Cette desserte routière est assurée par Keolis Nord... de Comines. Le sympathique conducteur nous accueille pour ce voyage inaugural du TER routier estampillé Proxi 83 dans la nouvelle nomenclature des lignes TER Hauts-de-France.

Un café et une madeleine sont proposés aux quelques voyageurs présents. On met les petits plats dans les grands à la Région pour faire passer la pilule de la tergiversation au sujet de l’avenir de la ligne. Soit. Cette substitution routière a le mérite d’exister... au moins jusqu’au 12 décembre 2020. A bord du car, on se félicite de l’existence de ce TER car il aurait été simple de fermer la ligne et de faire le report sur les lignes ILEVIA. Les voyageurs se demandent si la durée du trajet sera aussi longue que la L90. Le conducteur se veut confiant car il y a peu d’arrêts.

La grille horaire propose autant de trajets en semaine qu’à l’époque du train :

  • 2 trajets de Comines vers Lille + 1 trajet de Lille vers Comines le matin
  • 1 aller-retour de Lille vers Comines puis retour vers Lille le mercredi midi
  • 2 trajets de Lille vers Comines + 1 trajet de Comines vers Lille le soir
  • Même grille le samedi matin et midi sans les trajets du soir.

Un car étant moins capacitaire qu’un train (55 places contre 220), chaque trajet est scindé en 2 variantes : la longue et la courte. La longue réalise le trajet de bout en bout et ne dessert que les gares de Comines, St Marguerite et Quesnoy sur Deûle. La courte va de Lille à Wambrechies en ne desservant que la halte de Marquette. La desserte de la gare de La Madeleine est de facto supprimée, au grand dam de voyageurs y trouvant jusque début décembre une porte d’entrée au réseau ILEVIA évitant le transit par le hub surchargé de Lille-Flandres. Il en va de même pour la halte de Deûlémont, située à Quesnoy sur Deûle, supprimée. Les voyageurs concernés doivent dorénavant se rendre en gare de Quesnoy.

Les temps de parcours théoriques sont de 54 minutes pour un trajet de bout en bout et de 30 minutes pour le car limité à la section Lille - Wambrechies. Il convient de nuancer ces temps de trajets. S’ils peuvent être allongés à cause des aléas de circulation, il se peut, à contrario, que les cars arrivent en avance à Lille, Comines et Wambrechies. En effet, la dernière gare desservie (Quesnoy ou Marquette selon la variante), le car peut alors filer directement à son terminus sans se soucier d’horaires de passage. Ainsi, durant les vacances scolaires, il y a fort à parier que les cars mettront bien moins que les 54 ou 30 minutes prévues.

L’arrivée du voyage inaugural à la gare de Lille-Flandres se fit à 7h10 au lieu de 7h30, ce qui fut une agréable surprise pour les 7 voyageurs présents à bord. L’autocar a mis 34 minutes au lieu des 54 prévues, soit seulement 4 de plus que l’ancien train... mais en ne desservant pas Deûlémont, Wambrechies, Marquette et La Madeleine. Il faudra voir sur la durée si les temps de trajets se stabilisent dans la tranche 30 / 40 minutes pour un Lille - Comines et 20 / 30 pour un Lille - Wambrechies. Si c’est le cas cette desserte pourrait vite retrouver les voyageurs perdus depuis le début de la grève SNCF entraînant leur report sur les bus ILEVIA 88 et L90.

Car il ne faut pas perdre le seul objectif valable pour cette ligne : la réouverture sous la forme d’un tramway. Il suffit de regarder le plan du réseau ILEVIA pour constater que cette voie ferrée a vocation de devenir l’épine dorsale de la Vallée de la Lys. Des exemples de réutilisation existent un peu partout en Europe mais il suffit d’aller entre Denain et Valenciennes (photo ci-contre) pour découvrir comment revitaliser une ligne de chemin de fer et toutes les dessertes autour. Le meilleur projet est la transformation en une ligne de tramway à voie unique de Comines à Wambrechies et s’y raccordant au futur tramway urbain venant de Lille. Il faudra équiper les gares de voies de croisement afin de garantir de bonnes fréquences de passage et réorganiser les lignes de bus du secteur pour créer un rabattement efficace sur le tramway.

En attendant il faudra se contenter de cars de substitution et prier pour que la politique de la MEL oblique concrètement vers des transports en commun efficaces...

A télécharger : le guide horaire du TER Proxi 83 Lille - Wambrechies - Comines








Dans la même rubrique


Fiches horaires COVID-19 des lignes suburbaines

Adieu train et bonjour autocar... en attendant le TRAM !

Pétition pour le rétablissement de la ligne 12 à Marcq-en-Baroeul

Livraison du 1er Urbanway 12 GNV ILEVIA

Eté 2019 : Travaux de voies sur le Mongy

Rénovation d’un SETRA S300NC par Autobus Passion

Le renouvellement des poteaux d’arrêts est lancé

L’essentiel de la concession MEL - Keolis 2018 - 2024

24 & 25 septembre 2016 : Tramways d’Autrefois à Tourcoing

Les Weppes, un territoire pas si paisible qu’il n’y parait


Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2000 - 2019 | SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0