Historique de la desserte Tourcoing - Bondues




Billet publié le samedi 23 février 2019 par Webmaster et lu par 142 internautes

Tout comme les villes de Seclin, Pérenchies, Santes et Hallennes-lez-Haubourdin, Bondues a quitté le secteur dit « urbain » du réseau de transport en commun de la métropole lilloise. 2 lignes suburbaines (L91 + 86) et une ligne urbaine (35) desservaient la ville. Depuis la mise en place du réseau Ilevia, la ligne 35 a laissé sa place à la ligne 89 et a basculé dans le giron de la sous-traitance, donc dans le réseau suburbain. Cela faisait 36 ans que le réseau urbain desservait la cité bonduoise.

Voici un historique de cette desserte urbaine.

Dans les années 70, aucune ligne urbaine ne dessert Bondues. Seules les lignes suburbaines 55 (Lille - Halluin) et 56 (Lille - Wervicq) irriguent la cité. Il existait auparavant 2 services d’autocars ELRT desservant Bondues.

  • Le premier (parcours A) partait de la mairie de Tourcoing pour desservir la gare des Francs, le Vélo, la Croix-Blanche, l’église de Bondues puis continuait vers Linselles.
  • Le second (parcours B) partait de l’arrêt du Mongy Trois-Suisses puis desservait le Vélo, la Croix-Blanche et faisait terminus à l’église de Bondues. Mais ces dessertes n’étaient pas fréquentes. La ligne urbaine approchant le plus était la ligne 11 de la SNELRT qui faisait son terminus à l’église St François de Mouvaux, à 200 mètres de la gare des Francs. Cette ligne reliait Mouvaux St François à Tourcoing Roitelet via les Francs, l’Hotel des Voyageurs, la Place de Tourcoing et le Chêne Houpline.

En 1979, la refonte des lignes de Roubaix – Tourcoing est achevée. La ligne 11 a été scindé en 2 lignes :

  • La 23 : Mouvaux St François – Place de Tourcoing - gare – Mousserie – Place de Roubaix – Croix St Pierre
  • La 21 : Risquons-Tout – Roitelet – Place de Tourcoing – Flocon – Ma Campagne - Blanc-Seau

La desserte en car du parcours B cité ci-dessus a été repris par la SNELRT via sa ligne 24 prolongée depuis les Trois-Suisses jusque Mouvaux St François via le Vélo. Ainsi la ligne 24 fait terminus avec la ligne 23 au St François. Pour autant, il n’y a toujours pas de solides liaisons entre Bondues et la cité du Broutteux...

Le métro arrive à Lille au début des années 80. C’est à cette même période que la ligne 23 est prolongé depuis Mouvaux St François jusque l’Eglise de Bondues via le Vélo et la Croix-Blanche. Le reste de la ligne jusque Croix St Pierre ne change pas.

Mai 1984, la ligne 1 du métro est mise en service dans son intégralité. La CUDL et les TCC en profitent pour modifier les lignes de bus de Lille mais aussi de Roubaix – Tourcoing. C’est donc cette année là que naquit la grande ligne 23 Bondues – Tourcoing – Wattrelos. Elle conserva sa section d’origine Bondues Eglise – Mouvaux St François – Place de Tourcoing et se prolongea vers le CES de Wattrelos via la gare, le Mont à Leux, le Sapin Vert, le Crétinier, la place de Wattrelos et la ZUP de Beaulieu. La 23 reprit ainsi le tronçon central de la ligne 30 Neuville – Tourcoing – Wattrelos – Leers, lui même issu de la ligne 23 crée en 1972 entre Tourcoing Virolois et Wattrelos Eglise Beaulieu via les mêmes quartiers que la version de 1984.

Au milieu des années 90, la 23 se voit adjoindre une desserte, à certaines heures, de la zone industrielle de Ravennes Les Francs. Dans Bondues, la ligne a été prolongée de quelques centaines de mètres vers Norbert Segard, le nouveau terminus.

Quelques années plus tard, un nouveau prolongement de la ligne est crée. Celle-ci continue son parcours jusque Wambrechies via l’Avenue de Wambrechies, le Chariot d’Or et le Vent de Bise pour y faire terminus soit au Château de Robersart soit dans le quartier de l’Agrippin. Cette desserte n’était assurée qu’aux heures de pointe et était surtout destinée aux scolaires de la Croix-Blanche. L’ajout des services scolaires du 23 en pointillés sur le plan de réseau en atteste.

15 après être née de l’arrivée du métro à Lille, c’est l’ouverture de la ligne 2 du métro jusque Tourcoing qui portera préjudice à la ligne 23. Elle fut ainsi coupée en 2 lignes distinctes.

  • La ligne 23 conserve la desserte Tourcoing – Mouvaux – Bondues (- Wambrechies).
  • La nouvelle ligne 32 récupère le reste entre la Place de Tourcoing et la ZUP de Wattrelos.

Nouveau saut dans le temps de 14 années avec la phase 3 du Plan Bus de LMCU 2011 – 2013. Nous sommes donc en 2013 et on peut dire que le proverbe disant « la vie est un éternel recommencement » se vérifie. En effet, la ligne 23 disparaît cette année là au profit de la nouvelle ligne 35 reprenant tel quel le parcours Wambrechies – Bondues – Mouvaux – Tourcoing et en se prolongeant jusqu’au centre de Leers via le parcours Place de Tourcoing – Place de Wattrelos de la 32. Celle là même qui avait remplacé la 23 crée en 1984 et supprimée 14 ans auparavant !!!!!
Quelques ajustements du parcours ont tout de même lieu :

  • La desserte de la ZI des Ravennes est abandonnée au profit de la nouvelle ligne Z4
  • La desserte du Crétinier est laissée à la nouvelle ligne 17, la 35 passant par la Place Thomas et le Parc du Lion (ancienne ligne 25).
  • Là où la 23 de 1984 desservait la ZUP de Beaulieu, la nouvelle ligne 35 l’évite au profit des nouvelles lignes 17 et 37.

Cette ligne 35 vécut jusqu’au 27 janvier 2019. Ce soir là, le Citélis 12 GNV n° 10280 assura le dernier départ de la ligne pour un service partiel limité à Wattrelos Centre. Le lendemain, dès 6h00, ce fut un autre Citélis 12 GNV, la 10202, qui assura le premier départ du 89.

Mais ce bus n’était plus un urbain, c’était un véhicule transféré la veille chez Keolis Nord, sous-traitant, donc suburbain...






Dans la même rubrique


Historique de la desserte Tourcoing - Bondues

Historique des réformes des bus GNV ILEVIA

Sonothèque des bus de Lille-Métropole


Trans'Lille, les TC de Lille-Métropole © 2000 - 2019 | SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0