L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 20 août 2013 04:47

Le 1er juillet 1980, l'une des premières décisions de la nouvelle Cotrali sera de cesser purement et simplement l'exploitation des lignes 5o et 31, trop déficitaires.
C'est pour pallier à la disparition de la ligne 31, que les lignes 14 et 18 de Villeneuve d'Ascq sont fusionnées le 1er décembre 1980 pour former une ligne en U, avec une bonne correspondance sur le Mongy et la ligne 27 au Sart. Un prolongement de l'antenne Moulin-Delmar de la ligne 27 jusqu'à Flers Bourg (donnant une autre correspondance sur la ligne 18) est apparent sur le plan de septembre 1981, mais il ne sera effectif que le 19 avril 1982.
Par contre rien n'est fait dans l'immédiat pour pallier la perte du 5o, et les tronçons Lys St Luc – Hem Lionderie et Hem Bifur – Hempempont resteront indesservis:
- pour le premier, jusqu'à la mise en service de la ligne 47, en septembre 1983;
- pour le second, jusqu'à la déviation de la ligne 42 par Hem Bifur en mai 1984.

Cette anomalie apparaît nettement sur les plans édités en septembre 1981 et mai 1983, si on les regarde d'assez près: sur la rue Jules Guesde, le tracé de la ligne 26 est légèrement rétréci et cantonné à un côté du tracé de la voie, comme si une autre ligne devait lui être juxtaposée sur ce parcours.
Ainsi, devant la mairie d'Hem, il passait six bus par jour et par sens entre 1960 et 1980, zéro entre 1980 et 1984, un bus par heure et par sens après 1984. Trente ans après, c'est une Liane qui passe à cet endroit!


Le 6 septembre 1982, la ligne 23 est prolongée depuis Mouvaux St François jusqu'à Bondues.

Avatar du membre
Papybus
Messages : 79
Enregistré le : 09 nov. 2012 12:38

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par Papybus » 20 août 2013 10:56

FVCAD a écrit :Enfin, les services jusque là exploités sous les indices 22 et 23 se retrouvent en conflit numérique avec les nouvelles lignes: ils sont donc rebaptisés H et W, en attendant que des modifications ultérieures permettent de mieux les intégrer au réseau.
Je reviens sur cette ligne H. J'ai sur un plan de 1966 un tracé en noir d'une ligne partant du centre de Roubaix et allant jusque l'Avenue Motte. Elle a un parcours différent des 15 et 13 (vertes) sauf sur la fin où elle parcourt une boucle de retournement similaire à celle de la 15. Je pense que c'est la H mais elle n'est pas reprise dans la liste des lignes du plan.

Avatar du membre
Papybus
Messages : 79
Enregistré le : 09 nov. 2012 12:38

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par Papybus » 20 août 2013 11:01

FVCAD a écrit :
Dès le 30 juin 1969, la ligne 20 est prolongée à Toufflers, en remplacement de la ligne 19 qui disparaît.
Quelle ligne desservait alors la rue de Tourcoing et plus généralement la zone de l'Union ? La 26 date de quelques années plus tard.

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 22 août 2013 13:57

Papybus a écrit :
Quelle ligne desservait alors la rue de Tourcoing et plus généralement la zone de l'Union ? La 26 date de quelques années plus tard.
C'était la 18, qui reprenait les trams D au sud et A au nord. La 18 a fusionné avec la 16 (je dis la 16 par commodité, puisque c'était la branche Hem du 13) en 1973 pour donner la 26.
La ligne 18 n'apparaît pas sur ton plan de 1966?

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 22 août 2013 22:18

Papybus a écrit : Je reviens sur cette ligne H. J'ai sur un plan de 1966 un tracé en noir d'une ligne partant du centre de Roubaix et allant jusque l'Avenue Motte. Elle a un parcours différent des 15 et 13 (vertes) sauf sur la fin où elle parcourt une boucle de retournement similaire à celle de la 15. Je pense que c'est la H mais elle n'est pas reprise dans la liste des lignes du plan.
Je lis attentivement: elle part du centre de Roubaix, tu dis? Ça doit être la 18. La 13 ex-16 passait rues du Coq Français et Jules Guesde, et la 18 rue Jean Moulin et Claude Lorrain. La 15 et la 18 avaient le même terminus boulevard de Fourmies avec retour en boucle.

Ton plan présente un intérêt historique certain. As-tu la possibilité de le scanner? S'il contient du vert c'est qu'il était destiné au grand public. Tout ce que j'ai vu de cette époque à LMCU c'est une reproduction de carte d'état major sur laquelle les lignes sont tracées en noir (au tire-ligne probablement comme on faisait à l'époque pour le dessin technique), un truc énorme et inscannable.

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 22 août 2013 22:26

Un méa-culpa avant de continuer
FVCAD a écrit : La première ligne à franchir la frontière sera la 75, à Warneton, le 2 septembre 1991.
Eh non. La ligne 75 n'a franchi la frontière que le 28 août 1995. Pendant quatre ans son terminus a été à la mairie de Warneton-Sud.
La première ligne à franchir la frontière a donc bien été la MW le 6 avril 1992 (prolongée à Roubaix et devenue la MWR le 28 août 1995 aussi)

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 22 août 2013 22:46

A partir de 1981, un plan général du réseau est édité annuellement (parfois un peu moins, parfois même plus), et des fiches horaires pour chaque ligne aussi souvent que nécessaire. Les transformations successives du réseau peuvent donc être facilement retrouvées.

En mai 1983, la ligne 32 est renumérotée 42, la quarantaine servant à désigner les lignes desservant Villeneuve d'Ascq. Son parcours est modifié au sud de la Cousinerie, mais reste identique entre la Cousinerie et Roubaix Grand-Place.

Dès septembre 1983 a été mise en service une nouvelle ligne 47 (suburbaine sous-traitée à Cariane), reliant Villeneuve d'Ascq Hôtel-de-Ville (correspondance avec le métro circulant depuis mai) à Tressin, Forest et Hem, puis reprenant (enfin!) à partir de là l'ancien itinéraire de la ligne 5o/M jusqu'à Wattrelos Carin, et remontant depuis là jusqu'au collège Boutillerie.

C'est le 2 mai 1984, en même temps que la première ligne du métro est prolongée jusqu'au CHR, que le réseau de bus de Roubaix-Tourcoing va subir un profond remaniement.

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 22 août 2013 22:58

2 mai 1984:

A Roubaix, les lignes 24 et 27 échangent la moitié de leurs parcours respectifs; elles ne se tangentent plus mais se croisent.

La desserte de Mouvaux et Wasquehal par le Blanc-Seau est effectuée depuis Leers, au moyen de deux lignes: la ligne 27 effectue le parcours Mouvaux Saint-François – Leers par Lys, et une nouvelle ligne 29 effectue le parcours Wasquehal – Leers par Carihem.
A Mouvaux, le détour qu'effectuait encore la ligne 24 vers Roubaix, vestige de la boucle de retournement des Trois-Suisses, est supprimé pour la ligne 27. A Wasquehal, la ligne 29 rejoint Wasquehal Centre (ancien terminus de l'antenne de la 27) après le Pavé de Lille.

La desserte de Croix est reprise par la ligne 24. Cette ligne rejoint la Croix-Blanche non plus en passant par la rue de Lille (et la rue Inkermann au retour depuis 1978) comme le faisait la 27, mais par la rue du Grand Chemin et la rue de l'Epeule. Un service sur deux fait un détour par Croix Saint-Pierre, remplaçant ainsi la ligne 23, et se rend à la gare de Croix depuis la Place de Croix (24B). L'autre service sur deux termine à la Cité Babylone (24A). Il n'y a plus de liaison directe entre le Sart et le Moulin Delmar, la ligne 41 relie le Sart et Flers Bourg en passant par la Cousinerie. A Wattrelos, les deux antennes de la ligne 24 sont fusionnées: tous les services desservent d'abord la Houzarde, puis la ZUP de Beaulieu en rejoignant l'ancien itinéraire à l'arrêt Blum.

La desserte des rues de Lille et d'Inkermann est reprise par déviation de la ligne 25 entre les arrêts Montesquieu-Cambrai (aujourd'hui métro Epeule-Montesquieu) et Epeule (aujourd'hui Colisée), par la Grand-Place de Roubaix. A Wattrelos, les deux antennes de la ligne 25 sont fusionnées: tous les services passent d'abord par la cité de la Martinoire, avant de rejoindre la place Thomas.

Une nouvelle ligne 31 effectue le parcours suivant: Roubaix Grand-Place – Square des Prés – Trois-Ponts – Hauts-Champs – ZUP Longchamp – Hem Trois Baudets – Hem Eglise – Forest-sur-Marque. Cela permet:
- à la ligne 29 de rejoindre directement Leers sans passer par les Trois-Ponts ni Auchan (même itinéraire que le tram H d'avant 1953! Desserte de l'arrêt Stand de Tir à partir de septembre 1985);
- à la ligne 20 de rejoindre Lannoy tout droit depuis l'avenue Motte (comme avant 1961)
- à la ligne 26 d'abandonner son antenne de Hem Eglise et Forest. Tous les services de la ligne 26 rejoignent donc l'église Saint-Joseph en passant par la ZUP Longchamp, puis continuent vers un nouveau terminus à Hem La Vallée.
La ligne 42 est déviée entre Hem Beaumont et Hempempont pour donner correspondance sur les lignes 31 et 47 à Hem Bifur (en fait Collège Elsa Triolet, où l'arrêt Clémenceau a été replacé). Le tronçon Hem Bifur - Hempempont est à nouveau desservi.

A Tourcoing, ce sont les lignes 23 et 30 qui échangent deux moitiés de parcours pour se croiser.
La ligne 30, venant toujours de Neuville, relie Tourcoing Centre à Roubaix Grand-Place via la Mousserie. A Roubaix, elle emprunte le boulevard de Strasbourg (comme faisait la ligne 13 jusqu'en 1974).
La ligne 23, venant toujours de Bondues, relie Tourcoing Centre à Wattrelos. Entre Blum et le collège Boutillerie, elle dessert la ZUP de Beaulieu, puis rejoint le collège via l'église de Beaulieu à nouveau desservie. L'antenne de Leers est abandonnée: ce parcours est desservi par la ligne 47 depuis septembre 1983.

La branche nord de la ligne 28 est reprise par prolongement de la ligne 26. La ligne 28 relie Tourcoing Centre et l'Hôpital Dron via la gare et la Marlière; certains services continuent jusqu'au Risquons-Tout ou à la ZI de Neuville. La ligne 21 est déviée depuis le Roitelet par la ZUP de Bourgogne et termine au Parc de l'Yser.

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 22 août 2013 23:10

Le terminus de Hem la Vallée ne sera pas desservi longtemps: dès juillet la ligne 26 effectue de nouveau son terminus à Hem St-Joseph. Un terminus en boucle est instauré le 15 octobre, la ligne descendant par la rue de la Lionderie et la rue Jules Guesde, puis remontant par la rue des Trois Baudets. Au 1er juillet 1985 les bus remontent par le boulevard Clémenceau, au début duquel le terminus est placé.

Un remaniement mineur a lieu en septembre 1986:
- la ligne 31 relie Roubaix Grand-Place aux Hauts-Champs par la Potennerie;
- la ligne 29 dessert les Trois-Ponts (mais pas Auchan-Leers: la ligne effectuera cette desserte le samedi uniquement à partir de septembre 1996)
- cette même ligne 29 est limitée au Pavé de Lille, et la ligne 24B prolongée à Wasquehal Centre depuis Croix Gare;
- la ligne 21 emprunte dans la ZUP de Bourgogne un itinéraire différent de la ligne 26, par la rue Colbert.

En avril 1989, la ligne 25 est prolongée depuis le boulevard de Fourmies jusqu'aux Trois-Ponts.

En septembre 1989 est créée la branche Tourcoing Centre – Flocon - Clinquet. Cette desserte est effectuée par la ligne 21, qui pour cela rebrousse à Tourcoing Centre. Le trajet Tourcoing Centre – Chêne Houpline – ZUP Bourgogne est repris par la ligne 30 (terminus Parc de l'Yser pour un service sur 2 et Risquons-Tout pour l'autre). Le trajet Tourcoing Centre – Mousserie – Roubaix Grand-Place est repris par prolongement de la ligne 31.
La ligne 21 n'a dès lors plus aucun parcours commun avec celui de sa création: Tourcoing Centre – Roitelet.
Le même jour, la ligne 28 disparaît par absorption dans la ligne 22, prolongée jusqu'à la ZUP de Bourgogne par la Marlière. A Halluin est créée l'antenne 22B pour desservir l'est de la ville.

Le centre d'échanges de Roubaix est déplacé de la Grand-Place à l'Eurotéléport début 1991. Il ne s'agit encore que d'une gare provisoire située Boulevard du Général Leclerc (au niveau de l'eurotéléport). La gare routière définitive Boulevard Gambetta ne sera mise en service qu'à l'occasion de l'arrivée du métro, en novembre 1999.

En septembre 1991, la ligne 25 est prolongée à Wattrelos centre depuis la place Thomas. A Roubaix, elle passe par la nouvelle avenue des Nations-Unies au lieu de la rue du Grand Chemin.

La ligne MW (Mouscron-Wattrelos) est mise en service en avril 1992. Elle sera prolongée à Roubaix en septembre 1995. En septembre 1992, certains services de la ligne 30 sont prolongés au-delà du Risquons-Tout, jusqu'à la Place du Sergent Ghiers en correspondance avec la ligne RT du réseau de Mouscron.

En septembre 1992, la ligne 31 est détournée à Hem par la rue de la Lionderie (que cela permet de desservir dans les deux sens). Mais dès mai 1994, son itinéraire est à nouveau modifié pour rejoindre la rue Jules Guesde et la ligne 47 dès l'arrêt Mésanges.

En septembre 1994, la ligne 24B est prolongée au Pavé de Lille, et la 29 limitée à Wasquehal Centre. Certains services de cette ligne sont prolongés à Leers-Nord (B).

En mars 1995, la ligne 2 du métro est prolongée au Fort-de-Mons. La ligne 24 est alors limitée à sa partie est Roubaix Eurotéléport – Wattrelos.
La partie ouest devient la ligne 28, destinée à relier Villeneuve d'Ascq, Mons et Roubaix par le trajet du métro en construction. Elle continue pour cela au-delà de Wasquehal et Babylone vers le quartier des Prés, Fort-de-Mons, Flers Bourg et Pont-de-Bois. Trois trajets sont possibles: la 28A passe par Croix Saint-Pierre; la 28 B passe par Croix Gare – Wasquehal Centre – Pavé de Lille; et la 28 tout court, appelée en interne 28C, effectue le trajet le plus court, celui de l'ancienne 24A.
En même temps, la ligne 25 est prolongée depuis les Trois-Ponts vers Wattrelos, formant un service circulaire.

à partir de septembre 1995, la ligne 23 passe d'abord au collège Boutillerie avant d'aller terminer avec le 24 au quartier Beaulieu. La ligne 47 est elle prolongée à l'église de Beaulieu.

Le réseau restera stable jusqu'au prolongement du métro à Tourcoing, le 8 novembre 1999.
Modifié en dernier par FVCAD le 23 août 2013 19:44, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Citaro59
Messages : 664
Enregistré le : 07 oct. 2011 19:15

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par Citaro59 » 23 août 2013 00:07

FVCAD a écrit :Le 27 mars 1972, les lignes 14, 17 et 21 sont recombinées et cèdent la place aux nouvelles lignes 24 et 27. Il s'agit de la première transformation visant à renuméroter les lignes dans la vingtaine, processus qui sera totalement achevé le 1er juillet 1977.
- La ligne 24 reprend la ligne 14 en totalité, et le tronçon Roubaix Grand-Place – Mouvaux Trois-Suisses de la ligne 17. Une antenne, desservie par un bus sur deux, se détache au Blanc-Seau pour rejoindre le Capreau (rue Ribot), par la rue de Tourcoing (soit plus à l'est que la ligne 9).
- La ligne 27 reprend la ligne 21 en totalité, puis continue jusqu'à Leers par le trajet de la ligne 17. Une antenne est créée depuis le Pont du Breucq vers Wasquehal Centre.

Le 1er juillet 1972, un service horaire de desserte longitudinale de Wattrelos est mis en service sous le numéro 23. Cette ligne part du Virolois, en correspondance avec la ligne 10, puis se rend au Mont-à-Leux (desservi pour la première fois par un service régulier), passe sous le pont de la Martinoiure, rejoint et traverse la Cité de la Martinoire par les rues de Chardonnet, Corneille, Voltaire et Balzac. A partir de ce moment elle suit la ligne M jusqu'au centre-ville de Wattrelos, puis l'antenne Beaulieu de la ligne 24 jusqu'à l'arrêt Blum; redessert enfin l'arrêt Château-d'Or délaissé par la ligne 14 avant de terminer à l'église de Beaulieu.

Le choix de cet indice 23 soulève quelques interrogations: alors que les lignes 24 et 27 sont déjà créées, il vient se placer après l'indice 22 des services sporadiques du Nouveau-Roubaix. Curieusement, la renumérotation à venir des lignes 12 et 13 n'a pas été anticipée. Lorsque celle-ci sera effective, les services du Nouveau-Roubaix et la desserte de Wattrelos devront abandonner leurs indices chiffrés pour devenir les lignes H et W!
mes parents m 'expliquer qui avais un bus 15 qui fesait terminus a la martinoire mais je sait plus en quelle annee.
avec la 8644 ou 10244 je vis le bonheur

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 23 août 2013 19:36

Citaro59 a écrit :
mes parents m 'expliquer qui avais un bus 15 qui fesait terminus a la martinoire mais je sait plus en quelle annee.
FVCAD a écrit : Le 3 janvier 1977, la ligne 15 est prolongée au-delà du Crétinier par deux antennes, l'une desservant la cité de la Martinoire, et l'autre terminant Place Thomas par les rues D'Hondt et Philippot. A cette occasion, elle est renumérotée 25.
Le bus 15 n'a jamais dépassé le Crétinier. Lorsqu'il a atteint la Martinoire début 1977 il a changé de numéro. Mais les gens n'ont pas arrêté de compter en anciens francs pour autant! ;)

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 23 août 2013 19:40

Le 8 novembre 1999, le métro atteint enfin Roubaix et Tourcoing. Le réseau est réorganisé en conséquence.
La ligne 20 abandonne le tronçon Tourcoing Centre – Roubaix Eurotéléport au métro; elle reprend à la ligne 26 le tronçon Roubaix Eurotéléport – Hem.
La ligne 21 abandonne le tronçon Tourcoing Centre – Clinquet à la ligne 26; elle est prolongée depuis le Blanc-Seau vers la gare de Roubaix, où elle rebrousse pour reprendre à la ligne 29 le tronçon Roubaix – Wasquehal. Elle ne dessert plus le Flocon, mais la station Carliers afin de desservir le Boulevard Gambetta et le lycée: c'était l'itinéraire du 13 jusqu'en 1975. La desserte du Flocon est (mal) préservée par un crochet sur la branche du Clinquet (voir l. 26) desservant l'arrêt Espierre.
La ligne 23 est coupée en deux: le tronçon Tourcoing Centre – Wattrelos devient la ligne 32.
La ligne 24 est prolongée aux heures de pointe depuis Roubaix Eurotéléport par la rue de Lannoy, les Hauts-Champs, Longchamp, jusqu'à Hem Eglise.
La ligne 25 reprend entre la station Epeule-Montesquieu et la gare de Roubaix son itinéraire d'avant 1981.
La ligne 26 abandonne ses tronçons d'origine aux lignes 27 et 20, pour reprendre Tourcoing Centre – Clinquet à la ligne 21; elle effectue donc Le Clinquet – Tcg Ct – Hôpital Dron, en attendant de disparaître pour de bon lors du prolongement ultime du métro le 30 octobre 2000.
La ligne 27 abandonne le tronçon Roubaix Eurotéléport – Leers à la ligne 29, pour reprendre le tronçon Roubaix Eurotéléport – Tourcoing Centre à la ligne 26. Entre la gare de Roubaix et Eurotéléport, la ligne emprunte l'avenue des Nations-Unies.
La ligne 28 devient une navette locale reliant le Molinel, le Cartelot, Croix Mairie, le Sart et la cité Babylone.
La ligne 29 abandonne le tronçon Roubaix – Wasquehal à la ligne 21, et reprend le tronçon Roubaix – Lys – Leers. Les services passant par Lys sont appelés 29B, et ceux passant par Carihem 29A. le 29A dessert également Auchan Leers, sauf le dimanche.
La ligne 31 est détournée depuis Jean-Moulin vers Epeule-Montesquieu et Croix Saint-Pierre. Une nouvelle ligne 34 relie Tourcoing Centre à la Mousserie, mais au-delà, rejoint le Crétinier et Wattrelos Centre pour terminer dans la ZA de l'Avelin. Il n'y a plus de liaison directe entre la Mousserie et Roubaix.

A Hem: la ligne 31 reprend l'itinéraire en boucle de la 26; la ligne 20 reprend l'itinéraire de la 31; la ligne suit la 31 mais passe rue de la Lionderie dans les deux sens pour rejoindre Hem Eglise.
Modifié en dernier par FVCAD le 23 août 2013 20:36, modifié 1 fois.

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 23 août 2013 20:31

Cette absence de liaison entre la Mousserie et Roubaix ne durera pas, puisque dès le prolongement du métro à CH Dron, le 30 octobre 2000, la ligne 34 est déviée vers Roubaix Eurotéléportcomme faisait le 31 avant 1999, mais en passant par la rue de l'Hommelet au lieu du Boulevard de Strasbourg. Pour desservir la zone de l'Avelin, certains services du 32 la rejoignent après avoir été déviés depuis le Collège Boutillerie par l'église de Beaulieu.

A Tourcoing, la ligne 26 disparaît pour laisser la place au métro pour sa branche est, et à la ligne 34 pour la desserte du Clinquet.
La ligne 30 est détournée depuis avant le stade du Chêne-Houpline, pour rejoindre le Roitelet (qui s'appelle maintenant Pont-de-Neuville), le Pont-de-Neuville (l'arrêt s'appelle maintenant Rue de l'Yser), Neuville-en-Ferrain et la ZI pour certains services. L'autre terminus de la ligne est placé à Auchan Roncq côté est. Seuls quelques services en heure de pointe desservent encore Neuville depuis Auchan Roncq, qui disparaîtront dès l'année suivante. Les Neuvillois peuvent toujours aller à Auchan par un bus direct, mais le voyage est long. Ce sera ainsi jusqu'au 26 août 2013. En septembre 2003 la ligne rejoint Neuville en passant d'abord par le collège, le terminus étant mis à Schuman.

En septembre 2001, la ligne 47 est déviée à Hem par les rues des Ecoles et de la Lionderie. A Wattrelos elle ne dépasse plus le collège Boutillerie (qui s'appelle maintenant Pablo Neruda).
La ligne 31 est prolongée au-delà de Croix Saint-Pierre pour rejoindre Croix Place, puis la cité Babylone par l'itinéraire de la ligne 28 qui disparaît. Le tronçon Croix – Molinel n'est plus desservi; en septembre 2006 une antenne est créée depuis Croix Centre, vers le Capreau et le Triez.

Le réseau ne subira pas d'autres changements jusqu'à la rentrée 2007 (ou alors des vraiment très marginaux comme des ajustements de sens uniques qu'on peut négliger, non?)

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 24 août 2013 06:44

Une ultime restructuration a lieu à Tourcoing et Roubaix le 4 septembre 2007, avant l'ère des Lianes.

Les services de la ligne 25 terminant aux Trois-Ponts allaient déjà jusqu'à la Fraternité depuis 2005. En 2007, ces services effectuent un passage en tiroir par Auchan Leers depuis le lycée Van der Meersch.
La ligne 34 est prolongée depuis Eurotéléport jusqu'au quartier de la Potennerie.

A Tourcoing, la ligne 22 abandonne le parcours CH Dron – Tourcoing Centre, et la 34 la branche du Clinquet. Ces tronçons et ceux de la ligne 30 sont remaniés pour former deux nouvelles lignes:
28: Les Orions (Auchan Roncq est) – Tourcoing Centre – gare – La Marlière – CH Dron – Neuville (la ligne 28 revient à Tourcoing après 18 ans d'absence et l'utilisation de ce numéro pour une toute autre ligne!)
33: Le Clinquet – Tourcoing Centre – Chêne Houpline – métro Pont-de-Neuville – Rue de l'Yser – Risquons-Tout (initialement il était prévu de garder le numéro 30).
La branche du Clinquet est prolongée vers la partie nord du quartier, jusque là desservie sporadiquement par certains services de la ligne 37.

Ah si, encore une toute petite: le 25 août 2008, les services de la ligne 20 qui terminaient à Hem Clémenceau sont prolongés jusqu'à la ZA de la Vallée 2, au-delà d'Hem Eglise. Le parcours reste différent à l'aller et au retour. Le 24 août 2009, la ligne 20 passe par la rue de la Lionderie dans les deux sens, comme la ligne 24. St-Joseph n'est donc plus desservie. Mais le 22 mars 2010, lorsque la ligne 24 est amputée de son parcours historique Roubaix-Wattrelos qui devient Liane 3, elle est également déviée par Hem St-Joseph, dans les deux sens.

FVCAD
Messages : 41
Enregistré le : 11 juin 2013 13:57

Re: L'évolution du réseau de Roubaix et Tourcoing

Message non lu par FVCAD » 25 août 2013 08:17

Cette reconstitution historique s'achève donc, à la veille du grand coup de pied dans la fourmilière qui ne va laisser intactes que les lianes 3 et 4 (parcours Halluin - Tourcoing) et la citadine d'Halluin, qui ont pris une ou trois années d'avance, et la MWR, qui est plutôt une incursion (bienvenue) du réseau wallon.

Je vous ai préparé quelques plans grâce à Open Office Draw. Je n'ai pas de compte de stockage externe, j'espère qu' Admin voudra bien les publier ici dès qu'il m'aura permis de les lui envoyer par mail. Les images parlent toujours mieux que les laborieuses énumérations techniques.

Et vos photos et anecdotes nous feront revivre avec plaisir ces époques révolues!

Répondre